• Ma page Facebook
  • Ma chaîne Youtube
  • Mon Instagram

© 2019 by Theoschu.com - Théo Schulthess - Lyon - France.

les cent ans des

menuisiers du rhône

1919-2019

Lisez l'histoire!

La coopérative des Menuisiers du Rhône fête ses cent ans en 2019...
Les anciens de l’entreprise ont une mission : organiser l’évènement !

 

« Theoschu, nous vous avons fait venir aujourd’hui car nous avons une mission de la plus haute importance qui doit rester absolument confidentielle... il s’agit de réaliser une bande dessinée pour les cent ans de la boîte.»       

« Ne vous en faîtes pas, je me ferai aussi discret qu’un schtroumpf dans la maison de Gargamel.»

 

Un livre composé de deux parties :

  

    - 25 pages de bande dessinée dans lesquels je raconte mes rencontres avec les différents acteurs de l’entreprise et leur quotidien ; des chantiers à la direction, en passant par l’atelier et les bureaux. Mais aussi ma rencontre avec Léon Janicot, entré dans l’entreprise en 1956 et directeur jusqu’en 1990, qui nous raconte ses souvenirs, de ses débuts à sa succession.


   - 10 pages illustrées avec chacune une thématique : l’évolution des machines, les locaux, le mouvement coopératif...

 

L'immersion

Pour écrire mon histoire, j’avais besoin de faire une petite immersion dans l’entreprise, discuter avec mes futurs personnages. C’est donc armé de mon appareil photo, d’un calepin et d’un dictaphone que je suis allé effectuer mes différentes rencontres.

Assemblée générale - Restaurant

Le groupe des anciens a bien organisé mon agenda :

Pour commencer mon immersion, j’ai pu assister aux différentes réunions de l’entreprise, réunion des anciens, réunion du personnel et assemblée générale... et surtout à la soirée après l’assemblée générale. Un bon moyen de prendre le pouls de l’entreprise.

Rencontres sur les chantiers

Pour presque toutes les rencontres, un ancien des Menuisiers du Rhône m’a accompagné (Gilles, Jean-Michel ou Alex) pour me présenter, m’apporter des informations complémentaires, répondre à mes questions, etc.

Je suis donc allé avec Gilles, ancien directeur, voir Aloïs et Anthony sur le chantier du groupe scolaire Gilbert Dru.
Je les avais déjà rencontré lors de l’assemblée générale, Aloïs était dans mon équipe de pétanque !
Les deux étaient en train de poser les plinthes dans le bâtiment et ont pu m’expliquer leur travail et leur parcours.

Je les ai ensuite observé travailler...

Puis nous sommes allé sur un autre chantier, celui de l’Hôtel de Ville de Villeurbanne.
Christian et Daniel étaient en train d’y poser des caches-convecteurs.

Rencontres dans les locaux de l’entreprise

La pose est la dernière étape de la chaîne de production, ce sont un peu les exilés de l’entreprise car tout le reste du personnel travaille dans la Menuiserie au 1 Rue des Alpes à Vaulx-en-Velin.

Après avoir fait le tour de l’atelier avec Jean-Michel, j’ai pu m’entretenir avec Julien, et son apprenti, Lucas. J’ai ensuite rencontré Manu, qui travaillait avant à l’atelier et qui a dû se reconvertir comme préparateur de chantier.

Puis, j’ai été faire un tour dans les bureaux pour discuter avec Yves (le conducteur de travaux),  Jérémy (le dessinateur), Cécile (la secrétaire) et enfin Denis (le directeur actuel).

Avec toujours l’idée de découvrir leur métier, leur parcours, leur point de vue sur la boîte et son avenir. Les interviews étaient très informelles, mon but était d’abord de les laisser parler librement.

Rencontre chez Léon Janicot

Alors que l’entreprise fête ses cent ans, Léon, lui, fête ses 90 ans en 2019. Il a été le directeur des Menuisiers du Rhône de 1971 à 1990.

C’est chez lui que, accompagné de Gilles et Alex les directeurs qui lui ont succédé, j’ai pu découvrir son histoire.

Léon m’a raconté son arrivée dans la menuiserie, ses relations avec Auguste Brottier le directeur de l’époque. Ses débuts en tant que directeur, puis lorsqu’il a transmis la boîte à Alex et Gilles en 1990. Ces derniers ont ainsi pu continuer l’histoire et raconter les années qui ont suivi, les périodes difficiles, le déménagement...

Cette conversation était un véritable témoignage de plus de 50 ans d’histoire de l’entreprise. J’ai donc choisi de lui accorder plus de place dans la bande-dessinée.

L'écriture - Story-board

Les rencontres passées, comment transformer tout cela en bd ?

La retranscription

J'ai enregistré chacune des interviews afin de me remémorer les conversations, de sélectionner ce qui est important et ce qui l’était moins. Et surtout, étant donné qu’il s’agit d’une bande dessinée, il me paraissait important de respecter la façon de s’exprimer des personnes interrogées, de garder certaines expressions, certains mots.

Je me suis donc retrouvé avec 12h30 d’enregistrements audio...

J’ai décidé de tout retranscrire à l’écrit avant de commencer le découpage de ma bande dessinée. Travail un peu fastidieux mais vraiment pas inutile !

26 pages de retranscription plus tard, je pouvais commencer le découpage.

 

Le découpage

Comment faire tenir 10 rencontres en 25 pages de BD ?
C’est toute la difficulté du projet, il a fallu choisir combien de pages attribuer à chaque personnes pour transmettre ce qu’ils m’ont dit, leur donner suffisamment d’importance, respecter le nombre de pages et ne pas embrouiller le lecteur !

Une fois ce travail fait, place au story-board.


J'ai réalisé toute la bd un peu grossièrement en plaçant mon texte et en cherchant des cadrages appropriés. Le placement des éléments sur la page restera grosso modo le même sur les planches finales.
 

crayonné bd menuisiers du rhone
Encrage lavis bd menuisiers du rhone
story-board bd

Réalisation de la BD

Avant de commencer ma bd, il faut d’abord que je décide du style graphique et de la manière dont je vais réaliser mes planches.

Étape que je trouve assez déstabilisante car il faut trouver le rendu le plus pertinent par rapport au sujet que je raconte.

Étant donné que je travaille en traditionnel, il faut aussi choisir correctement mon matériel et toute la logistique de création des planches pour que ce soit à la fois joli et que je tienne mes délais !

Je fais donc plein d’essais jusqu’à être satisfait d’un rendu.

Recherches graphiques

Le prototype réalisé, validé par les menuisiers et étant absolument satisfait du résultat, je vais enfin pouvoir commencer la réalisation des planches.

La décision est prise, le plus gros de ma bd sera réalisé au lavis et sans cerné.. comme ça :

Pour les passages qui illustrent des souvenirs, j’abandonne mes pinceaux pour travailler uniquement en petites hachures au crayon :

Enfin, pour illustrer des idées, j’ai choisi un dessin plus simple au pinceau et à l’encre de chine :

Documentation

Dans cette bd, je raconte ce que j’ai vécu. J’ai donc eu besoin de travailler avec beaucoup de documentation pour que les décors correspondent et que les personnages soient ressemblants.

Pour certains passages, il fallait se replonger dans les archives de l’entreprise !

Réalisation des planches

Mon story-board est prêt, je sais comment je vais travailler, j’ai toute ma documentation...
On peut attaquer les planches !

Quelques coups de crayon par ci par là, un coup de table lumineuse, on sort l’encre de chine et un petit pot d’eau, hop, hop, hop... des petits tours sur instagram pour procrastiner en ayant l’impression de travailler...


 

et PAF !

En seulement quelques semaines (mois ?), les 25 pages de bd sont prêtes à passer au scanner.
Il me reste à nettoyer un peu les planches à l’ordinateur pour virer les poils de chats qui se sont glissés, je ne sais comment, sur les feuilles et intégrer le texte.

 

Réalisation du reste du livre

La bd est faite mais apparemment, dans le devis, il était convenu que je fasse aussi une deuxième partie comprenant du texte illustré retraçant les évolutions de l’entreprise et, encore plus surprenant, la couverture du livre, la garde et les pages de titres...
 

La deuxième partie

La deuxième partie du livre est composée de 10 pages à thématiques (organisation du travail / solidarité / machines / ...).

Le groupe des anciens des Menuisiers du Rhône a écrit le contenu de ces pages et je l’ai composé avec des croquis réalisés lors de réunions de personnel, des photos, des schémas.
 

La couverture

Dessin au crayon, c’est fait. Encre de chine, c’est fait. Aquarelle, c’est fait.
Et si je faisais la couverture à l’acrylique, histoire de sortir le chevalet et d’avoir l’air d’un artiste ?

WIP couverture bd
WIP couverture bd
wip couverture bd
couverture bd theoschu

La fabrication

L'impression du livre

Aaah l’impression, l’étape la plus relaxante du projet !

L’imprimeur que nous avions choisi est situé à la Rochelle, soit exactement à l’autre bout de la France. J’y suis quand même allé pour deux jours, on ne sait jamais, je me suis dit que La Rochelle était peut-être une jolie ville.

C’était assez sportif, beaucoup d’imprévus, de suspense, de stress... Mais j’ai quand même pu profiter (un peu) de la ville et de la plage !

Au final, plus de peur que de mal, les problèmes ont pu être résolus à temps.
Voici quelques images de l’impression :

La réalisation des coffrets

En parallèle, à la menuiserie, tout le monde met la main à la pâte pour créer des boites dans lesquelles seront contenus les livres.

Au total, 244 boîtes ont été fabriquées avec deux modèles un peu différents.

Distribution

La journée des cent ans - 28-09-2019

Le grand jour est arrivé, le groupe des anciens a tapissé l’atelier de mes cases de bd pour que les employés puissent se reconnaître, c’est la première fois qu’ils découvrent les dessins que j’ai fait d’eux.

Un petit discours de Denis le directeur, d’Alex ancien directeur qui a géré le projet des cent ans, et de moi-même pour présenter ma bd. Et puis c'est le moment de la distribution.